Un genou à terre (mi-mars)

2020 est une année de transformation majeure, portée par un courant puissant, immense, encore au début de son essor. L’année chinoise n’a que six semaines. Ce fleuve impétueux n’est ni favorable, ni défavorable. Il transmet, diffuse, propage les énergies qu’il rencontre: un virus, une idée, un savoir faire, des conseils de survie. Il est vital de comprendre que 1) ceci n’est pas la fin du monde et que cette période va se terminer 2) que c’est nous qui écrivons la suite. Celle-ci n’est pas écrite d’avance. 3) que les forces temporelles, aussi rapides soient actuellement sont aussi capables de porter les solutions, les remèdes, les changement nécessaires.

Ceci est un combat. Oui nous avons un genou à terre. Sans aucun doute. Oui il y a de quoi paniquer. Donnez-vous un temps de panique chaque jour  (2 x 5′ minutes) puis redressons nous. La parade, pour faire très simple, est la mise en place d’une colossale force yin (rester chez soi, ne pas voyager, limiter les sorties, etc) face au déchainement des forces yang (propagion, contagion, accélération des cas, des cas graves, etc.). En français, on reste aux abris et on facilite la vie de ceux qui sont en première ligne.

Le délai avant l’aplatissement de la courbe de contagion dépend de chacun d’entre nous, ensemble. Avril est un mois qui calme le jeu car il contient de la “terre” capable de faire barrage mais son effet sera nul si nous n’appliquons pas les consignes à la lettre maintenant.

©Marie-Pierre Dillenseger, March 2020

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

10 réflexions au sujet de “Un genou à terre (mi-mars)”

  1. C est beau un genoux à terre quand on fait sa demande ;)) C est bon un genoux à terre quand on se baisse ainsi pour recevoir la charge ou l honneur C est élégant un genoux à terre pour étirer le psoa ;))) Et puis ça permet aux militants de dire : nous sommes petits face aux grands que parce que nous sommes à genoux… levons nous mes frères… allez la suite c pour vous

    Répondre
  2. Grand merci Marie Pierre
    Depuis chez moi j entends les enfants rire, les parents présents auprès d eux, le chant des oiseaux (les auto mobiles se taisent), et parfois le silence, partagé
    Se réinventer autour d une méditation collective et consciente
    Au plaisir de vous revoir p

    Répondre
  3. Merci pour cet éclairage sur un temps qui en effet a de quoi inquiéter. Toujours les mots justes pour nous permettre de comprendre, nous rassurer et trouver la force d’avancer….un incontournable !

    Répondre
  4. La voix du juste milieu, réagir et agir de façon yin par rapport au yang qui s’offre à nous est aussi une opportunité de se tourner vers soi de réfléchir et de méditer voilà la possibilité Qui s’offre à nous agir dans le non agir!

    Répondre
  5. Merci beaucoup chère Marie Pierre.
    Je suis heureuse que ça aille mieux pour votre santé.
    À très bientôt de recevoir de VOS BONNES NOUVELLES
    On vous aime très fort

    Répondre

Répondre à Muriel Annuler la réponse

X